Nos conseils

Illustration de Piou, le poussin mascotte de L'Hirondelle

Vous avez trouvé :
A. un animal blessé ou malade || B. un jeune animal

A. Si vous avez trouvé un animal blessé ou malade

  • Le capturer en l’effrayant le moins possible. Éviter d’exiber votre trouvaille ;
  • Le mettre dans un carton fermé au calme et au chaud. Le stress peut le tuer ! Attention aux serres des rapaces et surtout au bec des hérons et des cigognes, qui peuvent vous faire mal ;
  • N’oubliez pas de vous laver les mains après avoir manipulé un animal sauvage.
  • Appelez tout de suite le centre de soins le plus proche de chez vous ;
  • Rappel : L’Hirondelle (Rhône, Loire, Drôme et Ardèche) :  04 74 05 78 85.
  • Amenez l’animal au centre de soins le plus rapidement possible ;
  • Ne lui donnez ni à manger, ni à boire.

B. Si vous avez trouvé un jeune animal

Il faut savoir que les oisillons sortent du nid avant de savoir voler. Pendant ces quelques jours d’apprentissage, leurs parents continuent à venir s’en occuper (même s’ils savent se faire discrets, surtout avec des intrus à proximité !).

  • S’il s’agit d’un oisillon bien vif, déjà emplumé, laissez-le en place !
    • S’il y a un danger important, vous pouvez le mettre un peu en hauteur, sur une branche ou dans un petit carton ouvert, à proximité de l’endroit où vous l’avez trouvé ;
    • Même s’il a été manipulé, ses parents le reprendront en charge. Par contre, il ne faut pas rester à côté, pour ne pas les effaroucher !
  • S’il a l’air beaucoup trop jeune, faible ou blessé, que c’est un martinet ou si vous avez un doute, contactez le Centre de Soins le plus rapidement possible (au 04 74 05 78 85).

Lorsqu’on aperçoit un jeune mammifère, les parents ne sont généralement pas loin non plus !

  • Surtout, ne pas y toucher ! Contrairement aux oiseaux, il risquerait d’être abandonné ;
  • En cas de doute, contacter le Centre le plus proche qui prend en charge les mammifères. Il vous conseillera sur la conduite à tenir.

N’essayez en aucun cas d’élever vous-même un jeune animal : vous le condamneriez !

  • L’alimentation que vous pourriez lui fournir ne serait pas adaptée, et entraînerait de nombreux problèmes (fractures spontanées, malformations, mortalité…) ;
  • S’il survit, il sera incapable de se réinsérer dans la nature et risquera de développer à l’age adulte des comportements agressifs envers l’homme qui peuvent s’avérer dangereux sur des espèces de taille moyenne ou importante (rapaces, pies, corneilles,…).